Vous êtes ici : Accueil > Les métiers > Production > Maintenance ind... > Spécialiste méthodes de maintenance industrielle  

Spécialiste méthodes de maintenance industrielle

Appellations les plus courantes

Technicien(ne) méthodes maintenance,

Définition du métier

Mettre au point des méthodes et outils de maintenance et d'amélioration de la fiabilité des équipements et des installations / des équipements industriels

Activités

  • Veille technologique et réglementaire dans son domaine de compétence
  • Étude et description des gammes opératoires
  • Gestion des EIPS (Equipements Importants Pour la Sécurité)
  • Établissement du programme détaillé des travaux (nature, intervenants, délais, etc.)
  • Rédaction des notices techniques et des fiches d'intervention (procédures) concernant la maintenance industrielle
  • Préparation des travaux d'arrêt en collaboration avec les différents responsables de maintenance et de production

Savoir-faire

  • Utiliser les outils d'analyse et de résolution de problèmes (Paréto, PDCA (Plan Do Check Act), etc.)
  • Construire des outils de suivi et de pilotage (indicateurs / ratios / tableaux de bord), relatif à son domaine de compétence
  • Élaborer et rédiger des dossiers ou documents techniques, spécifiques à son domaine de compétence
  • Analyser et synthétiser des données quanti/quali spécifiques à son domaine de compétence
  • Reformuler une demande d'information, de renseignement, etc., en résumer les points-clés, en faire une synthèse
  • Élaborer, formaliser et adapter des procédures / protocoles / modes opératoires / consignes relatives à son domaine de compétence
  • Qualifier et diagnostiquer un dysfonctionnement, une panne, le défaut d'un matériel, d'un équipement, une anomalie d'un système, spécifique à son domaine d'activité.
  • Concevoir et mettre en oeuvre des solutions relatives aux problèmes de son domaine
  • Lire et interpréter un plan, un schéma, un croquis, relatifs à son domaine de compétence
  • Élaborer/ajuster et mettre en oeuvre un plan d'action relatif à son domaine d'activité
  • Analyser et évaluer les risques / dangers (actuels, potentiels) relevant de son domaine de compétence, définir et argumenter les mesures ou dispositifs à mettre en oeuvre
  • Utiliser le(s) logiciel(s) métier

Connaissances

Connaissances Niveau Code NSF
Chaudronnerie (dont traçage) / Métallurgie / Tuyauterie Connaissance opérationnelle 23084
Ergonomie Connaissance opérationnelle 42898
Electromécanique / électrotechnique Connaissance opérationnelle 24052
QHSE Connaissance opérationnelle 10000
Procédés de transformation caoutchouc Connaissance opérationnelle 11534
Installations et équipements industriels Connaissance opérationnelle 11557
Logiciels métier Connaissance opérationnelle 30954
Mécanique générale Connaissance opérationnelle 23554
Informatique industrielle / Automatismes / Productique Connaissance opérationnelle 24454
Maintenance industrielle Connaissance opérationnelle 31624
Mesures physiques Connaissance opérationnelle 31371
Pluri-techniques industrielles Connaissance opérationnelle 10000
Régulation - instrumentation Connaissance opérationnelle 24478

Formation de base et apprentissage

Branche Métallurgie : voir "accès au métier"

Pour en savoir plus :
  • RNCP : voir certifications enregistrées pour ce métier

Perspective d'évolution professionnelle

  • Technicien(ne) de développement produits ou développement procédés/industrialisation selon le cursus du titulaire
  • Spécialiste en installations générales
  • Concepteur(trice) moules/outillages
  • Responsable maintenance industrielle
  • Encadrement de production

Comparaison métiers

Cet outil de comparaison permet de mettre en relation deux métiers afin d'identifier les connaissances communes et les connaissances à acquérir ou à développer pour exercer le métier. Il compare le métier actuel de la page avec le métier sélectionné dans les menus déroulant.


En savoir plus sur les connaissances

Connaissance de base (niveau 1)

Connaissance générale propre à un champ. L'étendue des connaissances concernées est limitée à des faits et des idées principales. Connaissance des notions de base, des principaux termes. Connaissance, le plus souvent, fragmentaire et peu contextualisée. Durée courte d'acquisition de la connaissance d'un champ donné (quelques jours, semaines à quelques mois)

Connaissance opérationnelle (niveau 2)

Connaissance détaillée, pratique et théorique, d'un champ ou d'un domaine particulier incluant la connaissance des processus, des techniques et procédés, des matériaux, des instruments, de l'équipement, de la terminologie et de quelques idées théoriques. Cette connaissance est contextualisée. Sa durée d'acquisition se situe de un à deux ans

Connaissance approfondie (niveau 3)

Connaissance théorique et pratique approfondie. Maîtrise des principes fondamentaux du domaine, permettant la modélisation. Une partie de la connaissance porte sur des connaissances avancées ou de pointe. Durée d'acquisition de la connaissance de l'ordre de 3 à 5 ans

Connaissance d’expertise (niveau 4)

Connaissance permettant de redéfinir des pratiques professionnelles dans un champ à l'interface entre des champs différents, et de produire une analyse critique de la théorie, des principes. Connaissance très contextualisée, nécessitant une durée d'acquisition au moins égale à 2/3 ans et plus, à partir du niveau 3