Vous êtes ici : Accueil > Les métiers > Production > Fabrication pro... > Régleur(se) d'équipements industriels  

Régleur(se) d'équipements industriels

Appellations les plus courantes

Instrumentiste-régleur(euse), Mécanicien(ne)-régleur(euse) sur machines, Monteur(euse) d'équipements industriels, Opérateur(trice)-régleur(euse), Régleur(euse) sur machine de production, Ajusteur(euse) monteur(euse)-régleur(euse), Mécanicien(ne)-monteur(euse), Monteur(euse) de machines spéciales, Monteur(euse)-régleur(euse) de systèmes mécaniques et automatisés, Régleur(euse) sur machine automatisée, Régleur(euse)-monteur(euse) / Monteur(euse)-régleur(euse), Monteur(euse) de moules,

Définition du métier

Réaliser les préréglages, monter, mettre en route et régler les machines, systèmes, équipements industriels, après analyse du dossier de fabrication ou du cahier des charges, dans un souci d'optimisation du fonctionnement global des postes, en garantissant la conformité du produit, en appliquant les règles QHSE. S'assurer de la qualité des pièces réalisées suite aux réglages. Contrôler, surveiller les installations, installer les outillages spécifiques (moules, filières, découpe), les périphériques.

Activités

  • Montage / démontage des outillages spécifiques, des périphériques
  • Réglages manuels ou paramétrés par informatique, des systèmes, équipements machines aux différents stades de la production.
  • Transmission des instructions aux opérateurs de production

Savoir-faire

  • Travailler en équipe / en interservices
  • Utiliser des matériels, des outils de dépannage, de réparation ou de maintenance, relatifs à son métier
  • Régler et mettre en production (lancement ou changement de production) selon les indications du document de réglage, du dossier machine et du manuel de poste
  • Qualifier et diagnostiquer un dysfonctionnement, une panne, le défaut d'un matériel, d'un équipement, une anomalie d'un système, spécifique à son domaine d'activité.
  • Évaluer la nécessité et l'urgence d'une intervention externe
  • Utiliser les logiciels de commande machine
  • Analyser et évaluer les risques / dangers (actuels, potentiels) relevant de son domaine de compétence, définir et argumenter les mesures ou dispositifs à mettre en oeuvre
  • Lire et interpréter les plans, informations et données techniques liés aux machines / aux équipements de production
  • Utiliser les dispositifs techniques de sa (ses) machine(s), appropriés aux différentes situations (réglages, démarrage, conduite, arrêt, sécurité...)
  • Adapter et optimiser le fonctionnement des équipements, des installations, des systèmes dans son domaine de compétence
  • Utiliser des matériels, des outils de diagnostic de pannes, ou/et de contrôle spécifiques à son métier
  • Monter, conformément à un schéma, et selon des instructions précises, des ensembles mécaniques simples ou automatisés

Connaissances

Connaissances Niveau Code NSF
Électronique Connaissance opérationnelle 24354
Ergonomie gestes et postures - manutention de charges Connaissance opérationnelle 31776
Electromécanique / électrotechnique Connaissance opérationnelle 24052
QHSE Connaissance opérationnelle 10000
Mécanique générale Connaissance opérationnelle 23554
Maintenance industrielle Connaissance opérationnelle 31624
Caoutchouc / polymères Connaissance opérationnelle 22839

Observations

Dans certaines entreprises importantes, le montage / démontage des moules / des périphériques est considéré comme une activité spécifique correspondant à un métier en tant que tel.

Formation de base et apprentissage

ONISEP : voir onglet « Exemples de formations »

Pour en savoir plus :

Perspective d'évolution professionnelle

  • Technicien(ne) de maintenance industrielle
  • Mécanicien(ne) de maintenance
  • Animateur(trice) d'équipe de fabrication
  • Technicien(ne) de fabrication

Comparaison métiers

Cet outil de comparaison permet de mettre en relation deux métiers afin d'identifier les connaissances communes et les connaissances à acquérir ou à développer pour exercer le métier. Il compare le métier actuel de la page avec le métier sélectionné dans les menus déroulant.


En savoir plus sur les connaissances

Connaissance de base (niveau 1)

Connaissance générale propre à un champ. L'étendue des connaissances concernées est limitée à des faits et des idées principales. Connaissance des notions de base, des principaux termes. Connaissance, le plus souvent, fragmentaire et peu contextualisée. Durée courte d'acquisition de la connaissance d'un champ donné (quelques jours, semaines à quelques mois)

Connaissance opérationnelle (niveau 2)

Connaissance détaillée, pratique et théorique, d'un champ ou d'un domaine particulier incluant la connaissance des processus, des techniques et procédés, des matériaux, des instruments, de l'équipement, de la terminologie et de quelques idées théoriques. Cette connaissance est contextualisée. Sa durée d'acquisition se situe de un à deux ans

Connaissance approfondie (niveau 3)

Connaissance théorique et pratique approfondie. Maîtrise des principes fondamentaux du domaine, permettant la modélisation. Une partie de la connaissance porte sur des connaissances avancées ou de pointe. Durée d'acquisition de la connaissance de l'ordre de 3 à 5 ans

Connaissance d’expertise (niveau 4)

Connaissance permettant de redéfinir des pratiques professionnelles dans un champ à l'interface entre des champs différents, et de produire une analyse critique de la théorie, des principes. Connaissance très contextualisée, nécessitant une durée d'acquisition au moins égale à 2/3 ans et plus, à partir du niveau 3