Vous êtes ici : Accueil > Les métiers > Gestion et admi... > Finances - comp... > Contrôleur(euse) de gestion  

Contrôleur(euse) de gestion

Appellations les plus courantes

Auditeur(trice), Analyste de gestion, Contrôleur(euse) de gestion financière, Assistant(e) contrôle de gestion,

Définition du métier

Organiser et contrôler la gestion économique (définition d'objectifs, indicateurs d'activité, mesure de performance, ...) d'une unité (entreprise, filiale, établissement ...) et en optimiser la rentabilité financière selon les choix stratégiques et tenant compte des règlementations commerciales, fiscales et financières. Recueillir, analyser et fournir les informations économiques et budgétaires, liées aux différents domaines d'activité de l'entreprise, nécessaires au choix et à la mise en oeuvre de la politique de l'entreprise. Conseiller les responsables opérationnels et la Direction Générale, afin de contribuer à l'utilisation optimale des ressources financières, techniques et humaines au regard du développement des activités.

Activités

  • Réalisation d'études économiques et financières

Savoir-faire

  • Implanter, développer, optimiser le système d'information de gestion (Entreprise Ressources Planning -ERP-, progiciel de gestion intégré, ...)
  • Discerner les informations confidentielles de celles qui peuvent être communiquées en interne / externe
  • Élaborer, formaliser et adapter des procédures / protocoles / modes opératoires / consignes relatives à son domaine de compétence
  • Calculer / estimer un coût, un prix (prix de revient, de vente; d'essai... d'un produit, d'un projet, d'une prestation)
  • Analyser et évaluer les performances de l'unité, les résultats financiers et préconiser des actions correctives
  • Utiliser les outils bureautique / la micro-informatique
  • S'exprimer et / ou lire dans une langue étrangère (en anglais la plupart du temps)
  • Rédiger des notes, rapports, comptes-rendus, documents relatifs à son domaine
  • Utiliser le(s) logiciel(s) métier
  • Définir les indicateurs et ratios pertinents au regard des différentes activités, identifier les points-clés à mettre sous contrôle pour assurer une meilleure réactivité
  • Élaborer, rédiger et exploiter des requêtes relatives au contrôle de gestion

Connaissances

Connaissances Niveau Code NSF
Comptabilité Connaissance opérationnelle 32663
Logiciels métier Connaissance opérationnelle 30954
Analyse de données / Bases de données Connaissance opérationnelle 46346
Langues étrangères Connaissance opérationnelle 15254
Economie / gestion d'entreprise Connaissance opérationnelle 13133
Contrôle de gestion Connaissance opérationnelle 32652
Techniques relationnelles Connaissance opérationnelle 15012
Informatique / Technologies de l'information et de la communication Connaissance opérationnelle 31054

Observations

Dans les PME, le contrôle de gestion est assuré en même temps que d'autres fonctions comme la comptabilité, les finances, l'administration, la gestion du personnel ou l'informatique. Dans les grandes entreprises, la fonction est plus spécialisée. Le contrôleur de gestion doit avoir une solide formation comptable et financière et une bonne maîtrise de l'informatique. Il est amené à se déplacer notamment dans les filiales des entreprises.

Formation de base et apprentissage

Bac+4/5 en comptabilité, contrôle de gestion, gestion financière, gestion d'entreprise. Une expérience ou une connaissance du secteur d'activité de l'entreprise est souhaitable.

Perspective d'évolution professionnelle

  • Responsable administratif et financier
  • Auditeur(trice)
  • Organisateur(trice) industriel(le)
  • Spécialiste applications informatique de gestion

Comparaison métiers

Cet outil de comparaison permet de mettre en relation deux métiers afin d'identifier les connaissances communes et les connaissances à acquérir ou à développer pour exercer le métier. Il compare le métier actuel de la page avec le métier sélectionné dans les menus déroulant.


En savoir plus sur les connaissances

Connaissance de base (niveau 1)

Connaissance générale propre à un champ. L'étendue des connaissances concernées est limitée à des faits et des idées principales. Connaissance des notions de base, des principaux termes. Connaissance, le plus souvent, fragmentaire et peu contextualisée. Durée courte d'acquisition de la connaissance d'un champ donné (quelques jours, semaines à quelques mois)

Connaissance opérationnelle (niveau 2)

Connaissance détaillée, pratique et théorique, d'un champ ou d'un domaine particulier incluant la connaissance des processus, des techniques et procédés, des matériaux, des instruments, de l'équipement, de la terminologie et de quelques idées théoriques. Cette connaissance est contextualisée. Sa durée d'acquisition se situe de un à deux ans

Connaissance approfondie (niveau 3)

Connaissance théorique et pratique approfondie. Maîtrise des principes fondamentaux du domaine, permettant la modélisation. Une partie de la connaissance porte sur des connaissances avancées ou de pointe. Durée d'acquisition de la connaissance de l'ordre de 3 à 5 ans

Connaissance d’expertise (niveau 4)

Connaissance permettant de redéfinir des pratiques professionnelles dans un champ à l'interface entre des champs différents, et de produire une analyse critique de la théorie, des principes. Connaissance très contextualisée, nécessitant une durée d'acquisition au moins égale à 2/3 ans et plus, à partir du niveau 3